Dimanche missionnaire mondial 2012

Dimanche missionnaire mondial 2012 pour le Canada francophone, le 21 octobre 2012.

Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin « de reprendre le même élan apostolique des premières communautés chrétiennes qui, petites et sans défense, furent capables, par l’annonce et le témoignage, de diffuser l’Évangile dans l’ensemble du monde alors connu. » (Message du Saint-Père pour le Dimanche missionnaire mondiale 2012) Le Dimanche missionnaire mondial (DMM) est célébré pour rendre grâce et pour souligner cet élan missionnaire qui implique tous les baptisés ainsi que toute personne de bonne volonté, désireux d’aider celles et ceux qui cherchent à aimer et à être aimés. Cependant, « l’un des obstacles à l’élan de l’évangélisation est, en effet, la crise de foi non seulement du monde occidental, mais d’une grande partie de l’Humanité qui a pourtant faim et soif de Dieu et doit être invitée et conduite au pain de vie et à l’eau vive comme la Samaritaine qui se rend au puits de Jacob et dialogue avec le Christ. » (cf. Message pour le DMM 2012)

C’est pourquoi cette année l’Œuvre pontificale de la propagation de la foi au Canada francophone propose le thème « Héritiers, héritières de la Parole de Dieu… donnons à boire à nos frères et sœurs », qui donna le ton au Dossier d’animation pour le DMM 2012. En effet, nous – évêques, prêtres, diacres, religieux, religieuses et laïcs – qui avons hérité de la Parole de Dieu, avons la responsabilité d’être « attentifs à ceux qui sont loin, à ceux qui ne connaissent pas encore le Christ et n’ont pas encore fait l’expérience de la paternité de Dieu » (cf. Message pour le DMM 2012).

Ainsi, le Dimanche missionnaire mondial est une occasion pour les baptisés d’ici et d’ailleurs de poser des gestes concrets. En effet, l’argent donné lors de la collecte qui s’y rattache démontre que l’annonce de l’Évangile est aussi « intervention d’aide au prochain, justice envers les plus pauvres, possibilité d’instruction jusque dans les villages les plus perdus, assistance médicale dans des lieux reculés, éradication de la misère, réhabilitation de ceux qui sont marginalisés, soutien au développement des peuples, dépassement des divisions ethniques, respect de la vie en chacune de ses phases. » (cf. Message pour le DMM 2012) Par votre action, l’Église soutiendra la formation des catéchistes, les œuvres sociales, pastorales et éducatives des Églises dépendant encore de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, c’est-à-dire les plus pauvres du monde. À cet effet, l’année dernière l’Œuvre pontificale de la propagation de la foi au Canada francophone a pu remettre aux Églises sœurs la somme de 1 000 000 $.

Héritiers, héritières de la Parole de Dieu… que l’œuvre d’amour du Père pour l’Humanité, incarnée dans le don de Jésus, mort et ressuscité, puisse s’accomplir chaque fois que nous donnons à boire à nos frères et sœurs.