La mission de l'OPPF

Une œuvre universelle

L’Œuvre pontificale de la propagation de la foi (OPPF) est née le 3 mai 1822 suite à la demande de coopération de la part de l’institut des Missions étrangères de Paris, dont les missions étaient situées en Orient. Dès le début, elle eut cette caractéristique : l’Universalité. Car il était question d’aider toutes les missions, sans distinction. « Nous sommes catholiques et nous devons fonder quelque chose de catholique, c’est-à-dire d’universel », dira le président de l’assemblée le jour de la création de la Propagation de la foi. Ces mots constituent l’essence même de la fondation de ce qui sera l’OPPF, dont l’initiatrice fut Pauline Jaricot.

Objectif et charisme de l’OPPF

À son époque, Pauline Jaricot entrevit le moyen de donner à la Propagation de la foi ce caractère d'universalité dont elle avait sans cesse rêvé : recueillir les prières et les offrandes des fidèles du monde entier et les envoyer directement au Saint-Siège, afin qu'elles soient distribuées vraiment à tous.
Aujourd’hui, le but de l’OPPF demeure le même : aider toutes les missions qui annoncent l’Évangile, par la prière et la récolte de fonds afin de soutenir et poursuivre le travail des missionnaires dans les diocèses les plus pauvres du monde, qui sont sous la responsabilité de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples.
Le charisme de l’OPPF – qui poursuit l’idée première de sa fondatrice – peut, quant à lui se traduire ainsi : animer tout le peuple de Dieu dans un élan vers un état de Mission permanente, c’est-à-dire, de lui faire prendre conscience de sa vocation à la solidarité et la charité ecclésiales dans l’acte d’évangélisation, sans pour autant oublier que l’Église, depuis son origine et par l’impulsion de l’Esprit, est missionnaire et doit donc rester missionnaire.

Le temps fort de l’année

L’animation du Dimanche missionnaire mondial, qui a toujours lieu l'avant-dernier dimanche du mois d’octobre, constitue le temps fort de l’année pour l’Église missionnaire. Lors de cette journée spéciale, les chrétiens sont invités à célébrer et à rendre grâce pour la Mission, mais plus particulièrement, à prier pour leurs frères et sœurs qui habitent les diocèses les plus pauvres de la terre, et à vivre la solidarité en participant à une quête unique organisée dans toutes les églises du monde.