Mission continentale: l’Église du continent américain se réunit au Canada

Réunion continentale des directeurs nationaux des OPM d'Amérique et des Caraïbes

Le 11 mars 2013, dans la ville de Montréal, est commencée la IXe Rencontre continentale des directeurs nationaux des OPM d’Amérique et des Caraïbes.

C’est le père André Gagnon, s.j., directeur national des Œuvres pontificales missionnaires (OPM) au Canada francophone, qui a souhaité la bienvenue aux participants de cette rencontre internationale, dont la plupart d’entre eux ne connaissaient pas encore le Canada. Parmi les pays représentés, notons la participation de directeurs nationaux du Canada anglophone, du Pérou, de l’Équateur, de la Colombie, du Venezuela, du Chili, du Brésil, du Honduras, du Nicaragua, du Costa Rica, d’El Salvador, du Guatemala, du Mexique, de Porto Rico, de Cuba, des Antilles, des États-Unis, ainsi que d’une déléguée de la Bolivie. Enfin, participent aussi deux délégués venus de Rome: le père Vito del Prete, PIME, secrétaire général de l'Union pontificale missionnaire ainsi que Mgr Silvano Rossi, chargé de l'administration au secrétariat général des OPM.

Une première au Canada

Le père Gagnon a donné la parole à Mgr Richard Smith, archevêque d’Edmonton et président de la Conférence des évêques catholiques du Canada qui, dans son discours inaugural, a souligné le fait que c’est la première fois que cette assemblée se tient dans notre pays. C’est pourquoi « je tiens à dire la joie et l’honneur que vous nous faites en choisissant de venir chez nous », a-t-il dit aux participants.

« À l’heure où s’amorce votre congrès, l’occasion s’offre à nous de réfléchir au ministère pétrinien et à son importance pour la mission de l’Église, mission à laquelle les directeurs nationaux que vous êtes se vouent d’une manière particulière », expliquait Mgr Smith, se référant à ce moment décisif de l’histoire que vie l’Église alors que le Conclave s’apprête à élire le prochain successeur de Pierre.

Je voudrais que chacun sente la joie d’être chrétien

Pour sa part, Mgr André Rivest, vice-président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, tenait à saluer les participants au nom des évêques du Québec.

En parlant de la grande émotion que nous a fait vivre Benoît XVI les jours suivant sa renonciation, l’évêque de Chicoutimi a confié avoir retenu en particulier ces paroles prononcées par le Pape émérite de Rome lors de sa dernière audience générale : « Je voudrais que chacun se sente aimé par ce Dieu qui a donné son Fils pour nous et qui nous a montré son amour sans limites… Je voudrais que chacun sente la joie d’être chrétien. »

Pour Mgr Rivest, ce souhait « rejoint directement la mission des OPM, celle d’être ‘instrument de la coopération à la mission universelle de l’Église dans le monde’. Je voudrais que chacun se sente aimé par ce Dieu qui nous a donné son Fils : voilà, disait-il, la Bonne Nouvelle qu’a besoin d’entendre notre monde d’aujourd’hui et de demain. Voilà la Bonne Nouvelle pour laquelle les OPM existent. »

Les OPM : la conscience de l’appel du Christ ressuscité

Mgr Rivest a aussi rappelé que l’Église au Canada, et particulièrement celle du Québec, est riche d’un passé missionnaire remarquable.

« Les OPM ont largement contribué chez nous à promouvoir l’esprit missionnaire et universel au sein de nos populations », a-t-il dit. Ajoutant que les OPM « continuent à remplir cette mission même si la tâche est devenue plus difficile en raison de l’effritement du tissu de la foi », dans une société où « l’Église du Québec autrefois si fervente est devenue en état de mission.

« Il me plaît de penser que dans une Église québécoise devenue missionnaire, la présence des OPM se présente comme une lampe allumée, comme un rappel de notre responsabilité d’annoncer l’Évangile ‘à toutes les nations’ pour que, sur cette terre, chacun se sente aimé par ce Dieu qui a donné son Fils pour nous et qui nous a montré son amour sans limites.

« Merci aux OPM d’être chez nous la conscience de l’appel du Christ ressuscité à demeurer ouvert à la mission universelle de l’Église », de conclure Mgr Rivest.

Pour une Église d'Amérique solidaire

Finalement, le père Guillermo Morales, directeur national des OPM au Mexique au nom des directeurs nationaux des OPM en Amérique, tenait à remercier l’Église au Canada pour l’accueil.

En même temps, il a manifesté son souhait de travailler dans une seule Amérique, avec la participation de tous les pays qui la composent. C’est ainsi qu’il a été possible de solidifier et d’élargir ce travail missionnaire important de par le continent. Un exemple concret de cette solidarité est la préparation du prochain Congrès missionnaire de l’Amérique (le CAM4-COMLA9) qui se fait en communion avec tous les évêques d’Amérique.

En guise de conclusion, le père Morales a exprimé sa gratitude envers les Œuvres pontificales missionnaires qui font partie de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, et que, par ce fait même, cette relation permet de faire un pont de communion fondamentale entre les évêques du monde et le Pape.

Sur la photo, de gauche à droite: le père André Gagnon, s.j., directeur national des OPM au Canada francophone, Mgr Richard Smith, président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, Mgr André Rivest, vice-président de l’Assemblée des évêques catholiques du Québec, et le père Guillermo A. Morales, directeur national des OPM au Mexique.

Crédit photo: OPM Canada francophone

Commentaires

Le plus grand problème du monde sur notre planète, c'est le problème de communication! Le jour ou nous n'aurons plus aucun secret pour quoique ce soit, il n'y aura plus de misère et de problème de communication. La vérité désarme les gens mauvais autour de chacun de nous. Quand cette philosophie débutera-t-elle? C'est à chacun de nous à prendre cette décision. Jésus-Christ n'a pas fait de scrappe! Cessons donc de nous cataloguer et nous diviser. Que la paix et la joie soient avec nous tous et toutes ~ filles et fils du Dieu d'Amour.

Intervenante retraitée
Diocèse d'Ottawa, Ontario
CANADA

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.