Le pape François nous invite à une conversion missionnaire

Affiche de la rencontre internationale « le projet pastoral d’Evangelii Gaudium »

« Soyez des signes de la bonté, de la miséricorde de Dieu », dans un monde traversé par la souffrance, la pauvreté et la solitude : c’est en substance le message du Pape aux quelque 2 000 participants à la rencontre internationale portant sur « le projet pastoral d’Evangelii Gaudium », l’exhortation apostolique de François, parue fin 2013. Un texte présenté par le Pape lui-même comme le programme de son pontificat, et qui, selon les organisateurs de cette rencontre, invite à une conversion pastorale et missionnaire.

Aux 2 000 personnes réunis Salle Paul VI au Vatican – parmi lesquels de nombreux évêques, prêtres, catéchistes, des religieux, agents pastoraux, membres d’associations et de mouvements d’Église –, le Pape a tenu à rappeler l’essence de la mission évangélisatrice de l’Église, et ce qu’elle exige de chaque missionnaire.

De combien de solitude et de pauvreté sommes-nous les témoins ? Combien de personnes, perdues dans les périphéries existentielles de notre temps, voyons-nous désemparées et abattues ? Comment faire pour les rejoindre ? Comment partager avec elles l’expérience de la Foi, de l’amour du Christ ? L’Église doit percevoir ces signes des temps, et y répondre. Et, pour le Pape, c’est maintenant le temps de l’engagement concret, car les personnes souffrantes demandent à l’Église d’être proches d’eux, d’être signe d’espérance et de l’amour de Dieu… Et cet engagement incombe à tous, à l’évêque dans son diocèse, au curé de paroisse, aux catéchistes…

Les exigences pastorales sont telles que nous courons le risque de nous effrayer, de nous replier derrière la tentation du cléricalisme, de la suffisance, prévient le Pape. Pire encore, de vouloir codifier la Foi en un ensemble de règles et de prescriptions, comme les pharisiens, au temps de Jésus… « Nous aurons alors tout clarifié, observe le Pape, mais le peuple de Dieu continuera à avoir faim et soif de Dieu ».

Attention également à ne pas se perdre dans l’activisme… Attention de réduire la pastorale à un ensemble d’initiatives et de perdre de vue l’essence même de l’Évangélisation… Une pastorale sans prière et sans contemplation ne pourra jamais rejoindre le cœur des personnes, affirme encore François… Et de donner un ultime conseil aux agents pastoraux : ayez patience et persévérance ! Nous n’avons pas de baguette magique, mais nous avons la confiance du Seigneur qui nous accompagne. Faisons le Bien, semons et témoignons… Voilà, selon le Pape, le début de l’évangélisation qui touche et transforme les cœurs.

 

Source: Radio Vatican

Crédit photo: www.novaevangelizatio.va

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.