Le pape François a conquis le cœur des Coréens

Pape François en Corée

Après son voyage en Corée, le pape François laisse derrière lui un peuple qui l’a accueilli chaleureusement pendant les cinq jours qu’il a passés sur place. Un peuple qui a particulièrement apprécié les petits gestes qu’il a accomplis ou les attentions qu’il a eues lors de ces rencontres. En quelques jours, François a su conquérir tout un peuple.

Quand deux personnes ne parlent pas la même langue, il est souvent plus facile de se comprendre par des gestes. Le pape François l’a bien compris et ce, depuis longtemps et il en a donné encore la preuve lors de ce voyage en Asie. En recevant des proches des victimes du Se-Wol, le ferry qui a emporté dans ses cales des centaines d’enfants, en arborant le ruban jaune, symbole du combat des parents pour connaître la vérité sur la tragédie, le Pape s’est attiré la sympathie de tout un peuple traumatisé qui réclame justice.

Lors de la messe de béatification des martyrs, samedi, il s’est de nouveau arrêté lors de son tour de foule pour saluer d’autres proches, et a mis dans sa poche une lettre que lui tendait un père. En baptisant un autre père de victime, dimanche matin à la nonciature, il a posé un geste symbolique envers ces familles éprouvées.

Autre geste remarqué et par certains attendus : le salut lors de la messe de réconciliation lundi matin à des anciennes femmes de réconfort, ces Coréennes que les Japonais réduisirent en esclavage sexuel pendant la Seconde Guerre mondiale. Une blessure ouverte dans la mémoire des Coréens. Le Pape s’est baissé vers chacune de ces vieilles femmes acceptant que l’une d’elle lui accroche sur son habit une broche en forme de papillon.

Autant d’attentions, de gestes et d’attitude qui ont su conquérir le cœur des Coréens, catholiques et autres. Dans un pays éprouvé par une série de drames, par la division avec le Nord, le Pape a apporté du réconfort et un message d’espoir et a montré que l’Église catholique savait être à l’écoute de chacun.

Source: Radio Vatican

Crédit photo: L'Osservatore Romano

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.