François: le pape missionnaire

Le pape François

Un conclave court, cinq tours de scrutin et la surprise générale. L’élu qui se présente à la Loggia de la basilique Saint-Pierre déjoue tous les pronostics. Premier pape américain, premier pape jésuite, premier pape à choisir le nom de François. Ses premiers gestes et ses premières paroles sont déjà un programme : il se présente avant tout comme l’évêque de Rome qui salue le peuple de Rome, un retour aux origines et à l’essence même du ministère pétrinien; mais surtout il prie avec simplicité et parvient à obtenir le silence d’une foule immense à perte de vue.

Les critères de l’Église ne sont pas ceux qui gouvernent le monde

Après avoir longuement discuté de l’avenir de l’Église, des défis qui attendent le nouveau pape, suscitant l’effervescence médiatique et une curiosité planétaire, les cardinaux ont finalement opté pour un homme connu pour sa simplicité et son humilité, un homme au service de l’Église universelle, loin des luttes de pouvoir. Ils ont montré que les critères dans l’Église n’étaient pas ceux qui gouvernent le monde.

Treize jours après la fin du pontificat de Benoît XVI, c’est un homme de 76 ans qui prend la relève, réservé, austère et sensible aux questions sociales. Il incarne une Église qui sait aller à la rencontre des Hommes, là où ils vivent pour annoncer l’Évangile. Car pour lui, la foi n’est pas un bien que l’on possède ; c’est une mission. Il y a quelque mois, il avait reconnu que l’Église a des défauts, des péchés, mais - ajoutait-il - on oublie trop souvent sa sainteté.

Reconnaissance et prière

Habemus Papam, dominum cardinalem Bergoglio. Il est jésuite et nous vient de l'Argentine! Il a pris le nom de François. Il s'agit du premier pape des Amériques et du premier Jésuite à devenir pape.

L'élection par les 115 cardinaux réunis en secret dans la Chapelle Sixtine avait été annoncée auparavant par l'émission rituelle d'une fumée blanche et par les cloches de la basilique Saint-Pierre qui avaient retenti à toute volée. « Les cardinaux sont allés me chercher au bout du monde », ont été les premières paroles du nouveau Pape, François, qui ajoutait: «Avant de vous bénir, je vous demande de prier pour moi ». Et ce fut une place Saint-Pierre en silence qui se recueillait. François priait aussi pour son prédécesseur Benoît XVI, pour que Dieu le préserve.

Le nouveau pape François a téléphoné après son élection au pape émérite Benoît XVI et « le rencontrera dans les prochains jours », a fait savoir le directeur de la salle de presse du Saint-Siège, le père Federico Lombardi. Jeudi après-midi, le nouveau pape François célébrera une messe avec l'ensemble des cardinaux dans la chapelle Sixtine, et vendredi matin leur donnera audience dans la salle Clémentine au Vatican.

Un homme connu pour sa vie simple, au plus près des pauvres

José Maria Bergoglio, archevêque de Buenos Aires, 76 ans, est né le 17 décembre 1936 dans la capitale argentine, d'un couple d'immigrés italiens. Sa formation est celle d'un ingénieur chimiste. Mais il est entré très tôt dans la Compagnie de Jésus. Prêtre depuis 1969, il a toujours lié sa carrière ecclésiastique à l'expérience de la réalité sociale de son pays.

Dès 1992, il était évêque auxiliaire de Buenos Aires, promu archevêque en 1998. Autorité morale en Argentine, l’archevêque de Buenos Aires est connu pour sa simplicité, son humilité et son sens pastoral. Il considère que la pauvreté est assimilable à une violation des droits de l’Homme, et a dénoncé à plusieurs reprises le néolibéralisme et les méfaits économiques de la mondialisation.

José Maria Bergoglio est connu pour la vie simple qu'il a menée à Buenos Aires, voyageant en métro et en bus, passant ses week-ends dans les paroisses défavorisées, au contact des prêtres des bidonvilles. Il est cardinal depuis 2001. Et son nom avait déjà beaucoup été cité lors du précédent conclave.

Les premiers mots de notre nouveau pape François

« Frères et sœurs, bonsoir!

Comme vous le savez, pendant le conclave, on choisit l'évêque de Rome. On dirait que mes frères cardinaux sont allés le prendre presque au bout du monde, mais nous voilà. Je vous remercie pour votre accueil, celui de la communauté du diocèse de Rome à son évêque. Avant tout, je voudrais faire une prière pour notre évêque émérite, Benoît XVI. Prions pour que le Seigneur le bénisse et pour que la Vierge le garde. »

(Le pape François et la foule place Saint-Pierre récitent alors un « Notre Père » et un « Je vous salue Marie ».)

« Et maintenant, commençons ce chemin, évêque et peuple. Ce chemin de l'Église de Rome, celle qui préside à la charité de toutes les Églises. Un chemin de fraternité, d'amour, de confiance entre nous. Prions toujours les uns pour les autres et prions pour le monde, pour qu'il y ait une grande fraternité. Je souhaite que ce chemin d'Église, et en cela le cardinal vicaire m'aidera, soit fructueux pour l'évangélisation.

« Je veux vous demander une faveur, avant de vous donner ma bénédiction, je vous demande votre prière, qui est la bénédiction du peuple pour son évêque.

(Le Pape s'incline alors pour recevoir la bénédiction des fidèles)

« Demain, je vais prier la Vierge pour qu'elle protège la ville de Rome. À demain, à bientôt. Bonne nuit et bon repos. » 

Source: Radio Vatican

Crédit photo: cbc.ca

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.