Actualité

Jeudi 27 Janvier 2011 à 13:56

Au cours du Symposium international de missiologie, en cours à Caracas, l’évêque de San Cristobal (Venezuela), Mgr Mario del Valle Moronta Rodríguez, a dédié son discours inaugural au thème de « La conversion pastorale ». Nous publions ici un extrait de l’introduction de son discours.

« Je suis venu jeter un feu sur la terre… ! (Lc 12, 49)

Le thème de « La conversion pastorale » nous permet d’affronter les défis que le monde d’aujourd’hui présente à l’Église et à sa mission évangélisatrice. Les situations qui entourent l’action missionnaire de l’Église, exigent une attitude ferme de conversion permanente, centrée sur la raison d’être de sa Mission : Jésus-Christ, le Seigneur.

Si l’Église n’agit pas ainsi, jamais elle ne sera fidèle à sa mission et n’en fera qu’un exercice religieux avec quelques conséquences importantes. Mais l’Église se doit d’agir toujours au nom du Seigneur, selon la propre expérience de la vie du disciple. Ainsi, elle pourra chercher de nouveaux disciples pour le Seigneur, et maintenir le feu de l’Esprit ravivé dans chacun de ses membres.

Les tentations à la médiocrité, au conformisme, au matérialisme et à la soif de pouvoir, peuvent mêler la manière d’être et d’agir de beaucoup de croyants. Mais, si l’Église agit au nom de Jésus, non seulement obtiendra-t-elle tout ce qu’elle lui demandera, mais elle sera en train d’accomplir ce que le Maître enseigna à ses apôtres : qu’il est venu mettre un feu spécial sur la terre… et il veut qu’il soit allumé (Lc 12, 49).

Pour ce faire, l’Église – avec tous ses membres – doit être clairement consciente qu’elle est dans le monde sans être du monde, afin de pouvoir édifier en lui le Royaume de Dieu.

Certes, tout cela implique de la persévérance, de la constance et une conscience éclairée de sa mission. Le Seigneur veut que son feu de salut s’allume même aujourd’hui. C’est ce qu’il a confié à son Église: qu’elle allume le feu du changement, du renouvellement, de celui qui purifie et détruit ce qui est mauvais, afin de purifier le don du Salut et de la Liberté pour tous les êtres humains.

Le Seigneur est venu au monde pour le changer, pour le transformer en nouvelle création. Après son Ascension, il a fait don du témoignage à l’Église afin de pouvoir continuer cette mission dans le temps et l’espace. Aujourd’hui, au milieu d’un monde assommé par le relativisme et la division, par le matérialisme et l’individualisme, ainsi que par tant de tragédies, surtout d’ordre moral, l’Église se doit d’être fidèle à son Seigneur. Car ce dernier a demandé de faire brûler son feu afin que cette transformation se réalise.

Ajouter un commentaire
Mercredi 26 Janvier 2011 à 16:20

Le Ier Symposium international de missiologie dédié au thème « Sécularisation présente et future, défi pour la mission », a débuté le 24 janvier avec la participation des représentants de 14 pays, dont le Directeur national des OPM au Canada, le père André Gagnon, s.j.. Le Symposium en question se place dans le cadre de la préparation du IVe Congrès missionnaire américain (CAM4).

Au cours de l’ouverture des travaux, le père Andrea Bignotti, i.m.c., Directeur national des OPM au Venezuela, dans son discours, a indiqué que le Symposium, au travers du thème choisi « élargit et approfondit l’urgence et l’engagement missionnaire de notre continent (l’Amérique) qui compte le plus grand nombre de catholiques ». Il a également rappelé qu’« est venu le moment pour l’Église du Continent de l’espérance de prendre en main la Mission, non seulement inter gentes, mais également ad gentes, de manière dynamique parce qu’elle est encore en vigueur ».

La journée de travail a commencé par l’intervention de Mgr Reinaldo Del Prette, Archevêque de Valencia, qui a parlé de la Mission continentale, de ses motifs et de ses buts. La messe du premier jour a été présidée par Mgr Baltazar Porras, Archevêque de Merida, premier Vice-président du Conseil épiscopal latino-américain (CELAM), et concélébrée par tous les prêtres présents. Le département Missions et Spiritualité du CELAM, était représenté par le frère Carlos Raimundo Rockenbach, o.f.m.cap.

Le groupe responsable du Symposium est composé du Père Andrea Bignotti, i.m.c., Directeur national des OPM au Venezuela, de Mgr Oswaldo Azuaje, Évêque auxiliaire de Maracaibo, de Mgr Jesús Alfonso Guerrero, Président de la Commission épiscopale pour les missions et du P. Ricardo Guillen, délégué pour les missions de l’archidiocèse de Caracas.

Ajouter un commentaire

Pages