Actualité

Mardi 24 Septembre 2013 à 16:12
La Flamme Missionnaire

Une délégation de quelque 20 personnes issues du Canada francophone, rattachée aux Œuvres pontificales missionnaires au Canada francophone, se rendra au Venezuela pour le IVe Congrès missionnaire de l’Amérique : le CAM 4 – COMLA 9, qui aura lieu du 26 novembre au 1er décembre 2013, dans la ville de Maracaibo. Près de 4000 participants provenant de tout le continent américain - et même d'ailleurs - sont attendus. Le thème proposé est « Disciples missionnaires de Jésus-Christ dans un monde sécularisé et pluriculturel ».

La délégation canadienne – dont les personnes sont originaires des provinces de Québec, de l’Ontario et du Manitoba – apportera et présentera aux délégations de toute l’Amérique la Flamme missionnaire. Cette sculpture qui a fait le tour des diocèses et des archidiocèses francophones du Canada depuis juin 2011, évoque l’Église missionnaire au pays et en même temps, représente ceux et celles qui, au nom de l’Église au Canada francophone, s’engagent dans l’évangélisation et cheminent vers Maracaibo pour vivre le Congrès missionnaire de l’Amérique.

Enregistrement de la messe pour le Dimanche missionnaire mondial à Montréal, avec la Flamme missionnaire

Une célébration eucharistique a eu lieu à chaque endroit où la Flamme est passée. Ce fut le cas pour l’archidiocèse de Montréal qui accueilla la Flamme missionnaire pour souligner le Dimanche missionnaire mondial, célébré cette année le 20 octobre. Cette célébration a eu lieu le samedi 19 octobre et fut enregistrée par l’émission Le Jour du Seigneur. Elle fut diffusée le 20 octobre sur les ondes de la télévision de Radio-Canada. La messe a eu lieu à la paroisse Saint-Viateur-d’Outremont, et fut présidée par Mgr. Christian Lépine, archevêque de Montréal, avec la présence du P. André Gagnon, s.j., directeur national des OPM au Canada francophone (CLIQUEZ ICI POUR REVOIR LA CÉLÉBRATION).

Par ailleurs, la Flamme missionnaire est aussi passée par le diocèse de Salaberry-de-Valleyfield où une messe fut célébrée le 20 octobre. Rappelons qu'elle a fait un arrêt au diocèse de Saint-Jean-Longueuil les 5 et 6 octobre derniers.

 

Crédit photo: OPM Canada

Ajouter un commentaire
Mardi 24 Septembre 2013 à 10:00
Être un missionnaire, c’est…

Que signifie être un missionnaire aujourd’hui; en cette fin d'Année de la foi que nous pourrions qualifier de « missionnaire »; au cœur de la nouvelle évangélisation dans un monde pluriculturel et sécularisé; avec l’arrivée d’un pape qui nous invite à aller aux périphéries existentielles?

Alors que toute l’Église s’apprête à vivre le 87eDimanche missionnaire mondial, le 20 octobre 2013, et que le continent américain vivra son IVeCongrès missionnaire de l’Amérique en fin novembre 2013, la question sur l’identité missionnaire de l’Église est toujours d’actualité.

Dans « Être un missionnaire, c’est… », nous avons lancé cette question à des missionnaires: que signifie être un missionnaire aujourd’hui? La réponse est venue de la part de plusieurs directeurs nationaux des OPM de divers pays – mais aussi du père Vito Del Prete, p.i.m.e., secrétaire général de l’Union pontificale missionnaire – venus en mars 2013 pour participer à la IXe Rencontre continentale des directeurs nationaux des OPM de l’Amérique et des Caraïbes, qui a eu lieu pour la première fois au Canada.

« Être un missionnaire, c’est… »  (disponible aussi avec sous-titrages en anglais) est une production de Télévision Sel + Lumière.

 

"Être un missionnaire, c'est..."

Crédit photo: OPM Canada

Ajouter un commentaire
Jeudi 5 Septembre 2013 à 12:00
Journée spéciale pour la Paix

Le pape François, reprenant ce mercredi les audiences générales place Saint-Pierre, devant des dizaines de milliers de personnes, a rappelé que samedi prochain, « nous vivrons ensemble une journée spéciale de jeûne et de prière pour la paix en Syrie, au Moyen-Orient et dans le monde entier […] Je renouvelle mon invitation à toute l’Église à vivre intensément cette journée ».

Le Pape remerciait alors dès à présent tous les frères des autres Églises chrétiennes, des autres religions et tous les hommes, et toutes les femmes de bonne volonté, qui voudront s’unir (à cette initiative), dans les lieux et de la manière qu’ils choisiront, ce jour-là. »

Le Pape a fortement encouragé les fidèles de Rome et les pèlerins à participer à la veillée de prière qui sera organisée place Saint-Pierre à partir de 19 heures, ce samedi 7 septembre, pour invoquer le grand don de la paix :

« Que s’élève fortement sur la Terre le cri de la Paix ! »

Le Pape, en s'adressant aux pèlerins de langue arabe, leur a demandé de « rester une présence de la miséricorde de Dieu et de continuer à témoigner au monde que les tribulations, les difficultés, les épreuves, la violence et le mal ne pourront jamais vaincre celui qui a vaincu la mort: Jésus-Christ. […] Vous, tout spécialement, a ajouté le Pape, qui provenez d'Irak, de Jordanie, et d'Égypte, […] unissez-vous toujours au Christ, en édifiant son règne par la fraternité, le partage et les œuvres de miséricorde.

« La foi, a conclu le Pape, représente une force capable de rendre le monde plus juste et plus beau! »

 

Radio Vatican

Crédit photo: http://www.kipa-apic.ch

Ajouter un commentaire
Jeudi 15 Août 2013 à 10:23
Messe de l’Assomption de la Vierge Marie à Castelgandolfo

Le pape François a concentré son homélie durant la messe de l’Assomption célébrée sur le parvis du palais apostolique d’été de Castel Gandolfo, autour de trois mots clés liés à la figure de la Vierge Marie : la lutte, la résurrection et l’espérance.

Concernant le mot lutte, le Pape explique que la « figure de la femme, qui représente l’Église, est, d’un côté, glorieuse, triomphante, et de l’autre, encore en travail. Telle est, en effet, l’Église : si elle est déjà associée au ciel, à la gloire de son Seigneur, elle vit continuellement, dans l’Histoire, les épreuves et les défis que comporte le conflit entre Dieu et le malin, l’ennemi de toujours. Et dans cette lutte, que les disciples de Jésus doivent affronter, Marie ne les laisse pas seuls ».


« Le mystère de l’Assomption de Marie corps et âme est tout entier inscrit dans la Résurrection du Christ », explique François, revenant sur le terme de résurrection.

L’humanité de la mère a été « attirée » par le fils dans son passage par la mort. Jésus est entré une fois pour toutes dans la vie éternelle avec toute son humanité, celle qu’il avait prise de Marie ; ainsi, elle, la mère, qui l’a suivi fidèlement toute sa vie, qui l’a suivi avec son cœur, est entrée avec lui dans la vie éternelle, que nous appelons aussi le Ciel, le Paradis, la Maison du Père. »

 

L’histoire de Marie, c’est aussi celle de l’espérance, troisième temps fort de l’homélie du Pape. « L’espérance est la vertu de qui, faisant l’expérience du conflit, de la lutte quotidienne entre la vie et la mort, entre le bien et le mal, croit en la Résurrection du Christ, en la victoire de l’Amour.

« S’il n’y a pas d’espérance, nous ne sommes pas chrétiens » a asséné le Pape qui a exhorté les fidèles, comme il l’avait fait notamment au Brésil lors des JMJ, à « ne pas se laisser voler l’espérance ».


 

Radio Vatican

Photo et vidéo : news.va

Ajouter un commentaire

Pages